aller au contenu
Vous êtes ici :  Accueil  > Mon guide prévention  > Prévenir la maladie

Mon guide prévention

Prévenir la maladie

La météo a-t-elle une influence sur mes douleurs rhumatismales ?

La météo a-t-elle une influence sur mes douleurs rhumatismales ?

Il est habituel de mettre l’aggravation des douleurs rhumatismales sur le compte de la météo. Il s’agit bien souvent d’idées préconçues, même si certaines affirmations sont vraies.


J’ai la sensation que mes rhumatismes me font plus souffrir lorsque le temps change.

Il n’y a pas de raison objective pour que le changement de temps affecte vos articulations. Celui-ci entraîne des variations de pression atmosphérique trop faibles pour qu’elles puissent être réellement ressenties au niveau de vos articulations. Les variations du taux d’humidité dans l’air (hygrométrie) n’ont pas non plus d’influence directe. Toutefois, il n’est pas anormal que vous ayez plus mal par temps de pluie. En effet, vous êtes moins actif(ve). Vous restez chez vous et vos articulations s’ankylosent. Elles sont donc plus sensibles et plus douloureuses lorsque vous les sollicitez.

J’ai la sensation que mes rhumatismes me font moins souffrir en été qu’en hiver.

Vous êtes généralement plus actif(ve) l’été que l’hiver. Vous vivez plus volontiers à l’extérieur. Vous vous déplacez plus souvent. Vous avez donc une activité physique plus importante en été qu’en hiver. Or, l’activité physique est bénéfique. Elle renforce les muscles et améliore le renouvellement osseux. Elle diminue la sensation douloureuse. Vos rhumatismes sont donc moins sensibles. De plus, la chaleur a un effet antidouleur direct sur les muscles. A l’inverse, à la saison froide comme par temps de pluie, la sédentarité et le manque d’activité font que vos articulations se grippent. Vos muscles s’engourdissent. Les mouvements demandent plus d’efforts et deviennent plus facilement douloureux.

On dit que le soleil est bénéfique pour les os.

Le soleil est essentiel pour les os. C’est sous les effets des rayons du soleil sur votre peau que votre organisme synthétise de la vitamine D. Cette vitamine vous permet d’absorber le calcium, responsable de la rigidité de vos os. C’est la raison pour laquelle il est important d’exposer à la lumière une surface du corps suffisamment importante – mains, visage, bras.


Attention, l’exposition prolongée en plein soleil en été, et lorsqu’il est haut dans le ciel (entre 12 h et 16 h), est nocive pour la peau. L’ombre, par réverbération, est suffisante. Les personnes âgées, chez lesquelles la capacité de synthèse de la vitamine D est fortement diminuée, ont souvent besoin d'un apport supplémentaire en vitamine D. Cette nécessité se confirme par un bilan sanguin (dosage de la vitamine D).

Existe-t-il des études sur ce sujet ?

Les phénomènes météorologiques sont nombreux et peuvent avoir une influence sur votre comportement ou votre humeur (pression atmosphérique, hygrométrie, vitesse du vent, ensoleillement, température…).
Quelques études scientifiques ont été réalisées. Elles n’ont pas prouvé de lien direct entre les paramètres météorologiques et les douleurs de l’arthrose. Par contre, certaines études ont noté un lien possible entre la météo et des rhumatismes inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde. Mais, d’une manière générale, aucun travail scientifique n’a montré d’association évidente entre les éléments physiques de la nature et les douleurs rhumatismales.

L'influence directe de la météo sur les douleurs rhumatismales n'a pas été prouvée. En revanche, quel que soit le temps, il est essentiel d’avoir une activité physique quotidienne suffisante pour entretenir son capital musculaire, articulaire et osseux, afin d'éviter l’apparition de douleurs.

Date de révision: Septembre 2011

Date de publication :   10/10/11
 
 

Carte de visite

Docteur Philippe Delhaye

Médecine générale

En savoir plusContactez-moi

Absence

Je suis absent(e) du
27/06/2019 au 12/07/2019

Remplaçant : .

Docteur Vincent Remy 069/23.38.28

Docteur Jean Nys 069/22.24.18

 

 


Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale